Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/users5/r/rebaudclaude/www/eduETdev_fr/config/ecran_securite.php on line 245
Il y a urgence ! - [Education et Devenir]
logo ED
slider slider slider slider slider

20 % des élèves français vivent en deçà du seuil de pauvreté. Voici pour nous un constat fondamental et grave.

Un élève de 4e arrive au collège en conduisant une voiture. Le Principal remarque : « mais tu est trop jeune et tu n’as pas le permis ! » Réponse : « mais il faut bien faire rouler la voiture » …

L’écart se creuse entre le monde scolaire et une partie de ses élèves ; la pauvreté mine tout ce qui n’est pas essentiel. Il faut survivre, vivre, parer au quotidien, et aussi aller à l’école en masquant les difficultés, jongler avec les demandes multiples et irréalisables, ne pas dire la réalité pour ne pas perdre la face et ne pas trahir ses parents.

Comment faire ? Comment les éducateurs peuvent-ils répondre à cette situation ? Les exigences de la scolarité qu’on connaît sont-elles en rapport avec le vécu d’un enfant qui vit dans ce monde dont l’école s’est tellement éloignée ?

Quelles sont les normes auxquelles l’enfant pourrait se raccrocher pour grandir ? Où sont les valeurs : comment accorder valeurs transmises par la famille et celles transmises à l’école ?

A qui l’école est-elle véritablement destinée ? L’école républicaine rêvée, fantasmée, source de tant d’incompréhension mutuelle existe-t-elle vraiment et pour tous ?

Il y a urgence : urgence à donner à tous les éducateurs les moyens de répondre : le socle commun en est un, il ne faut pas le jeter avec l’eau du bain. Les programmes, ensuite, doivent être pensés à partir de ceux qui vont les pratiquer, enfants et enseignants et non dans cet esprit encyclopédique tombé du ciel des idées de la rue de Grenelle.

Il nous faut des programmes lisibles compréhensibles, traçant les grandes lignes ; aux établissements ensuite de définir les mises en œuvre et les curricula. Mais cela suppose une confiance vis à vis des praticiens. Existe-t-elle réellement ? Qui aura le courage de sortir le système éducatif de son jacobinisme ?

Il y a urgence pour la formation, initiale et continue, peut-on laisser les gens de terrain se débattre seuls, face à une population scolaire qui subit, elle aussi de plein fouet, les changements économiques et sociaux ?

Il y a urgence, oui ! Et le risque est grand d’assister à des tensions, voire des confrontations violentes dans une société fragmentée dans les territoires et les mentalités, où la notion de solidarité tend à disparaître.

Le politique ne peut pas tout, mais ne peut-il rien dans un pays où il a toujours été si important ?

barre

ACCES DES ADHERENTS

se connecter

(accès privilégié à nos
cahiers et publications)

MENTIONS LEGALES