Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/users5/r/rebaudclaude/www/eduETdev_fr/config/ecran_securite.php on line 245
communiqué de l'ICEM/Freinet : sanctionnés pour délit de pédagogie - [Education et Devenir]
logo ED
slider slider slider slider slider

Sanctionnés pour délit de pédagogie

Alors que plusieurs rapports ont mis en doute l’efficacité des dernières réformes du ministère de l’Éducation nationale, des pressions et des sanctions continuent de s’abattre sur les enseignants en résistance.
Des sanctions non médiatiques mais d’autant plus pernicieuses ! Combien d’enseignants voient-ils ainsi leur carrière malmenée ?

Deux enseignants membres de l’ICEM sont ainsi sanctionnés :
- En Tarn-et-Garonne, l’Inspecteur d’Académie a demandé une évaluation du travail fourni par Ninon Bivès. Il a co-rédigé et noté le rapport d’inspection avec une note si basse qu’elle ne s’inscrit même pas dans la grille départementale de notation. Pourtant, même une lecture attentive du rapport ne donne aucun élément pouvant la justifier.
- En Loire-Atlantique, François Le Ménahèze, directeur d’école, qui était détaché auprès des IUFM des Pays de la Loire en tant que formateur en temps partagé, s’est vu refuser le renouvellement de ce poste dans « l’intérêt du service », mais surtout « compte tenu de sa manière de servir et notamment son refus d’appliquer les instructions nationales. »
Ces deux enseignants se consacrent à l’éducation depuis de nombreuses années et ont choisi d’enseigner à l’école publique avec un investissement reconnu. Ils ont choisi la pédagogie Freinet car pour eux, elle permet à tous les enfants quels que soient leur culture, leur milieu social, leur pays… d’apprendre, de comprendre, de créer, de s’exprimer dans le respect des valeurs que cette pédagogie porte (liberté, fraternité, égalité, dignité, compréhension, coopération… ).

Mais, depuis 2008, les réformes vont à l’encontre des principes et de la philosophie humaniste de la pédagogie Freinet. Voilà pourquoi ces deux enseignants s’y opposent en leur âme et conscience. Ils résistent et refusent d’appliquer les mesures qui vont à l’encontre de l’intérêt de l’enfant : évaluations qui discriminent et découragent, aide personnalisée qui stigmatise et exclut, temps d’enseignement qui se réduit et fatigue… Souffrance et désespérance sont le lot quotidien de nombreux enfants et de leur famille et ceci dès l’école maternelle. Comment pourront-ils se projeter dans une scolarité qui les rejettent ?

Ces deux enseignants ne sont pas seuls : beaucoup, malgré les instructions officielles, continuent de mettre en œuvre une pédagogie émancipatrice et accueillante pour tous les enfants.
Ces enseignants qui résistent et mettent en place d’autres pratiques, servent l’école publique et donnent toute sa valeur au mot « pédagogie ».

Écoutons-les, faisons-les connaître, valorisons leurs actions, pour qu’ils soient des fers de lance plutôt que des boucs émissaires !

Le Comité d’Animation de l’ICEM-Pédagogie Freinet

Le 30 septembre 2010

barre

ACCES DES ADHERENTS

se connecter

(accès privilégié à nos
cahiers et publications)

MENTIONS LEGALES