Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/users5/r/rebaudclaude/www/eduETdev_fr/config/ecran_securite.php on line 245
Encore la prime au mérite ... - [Education et Devenir]
logo ED
slider slider slider slider slider

La prime est à la mode ! Après les recteurs, les chefs d’établissement.... prime au mérite ou aux résultats ? Mais sera-ce efficace ? On pourrait penser qu’il s’agit, illusion ? D’une prime au "devoir d’obéissance" qui renforce la "bureaucratie" et suscite des tensions au sein des EPLE. Il s’agit en réalité d’une vieille recette , une fausse bonne solution, largement utilisée dans l’industrie voici quelques décennies pour acheter les protestataires ; Henri Vacquin, sociologue du travail et des relations sociales, rappelait récemment encore (il participa avec passion au renouveau du service public), que les conflits dans les mines, la sidérurgie, très violents, se soldaient en général, avec "l’accord " des syndicats par des primes de "fond", de "3x8"... la silicose des mines de charbon et la chaleur des hauts fourneaux faisaient toujours autant de dégâts ...mais on avait acheté le silence des "masses". Aujourd’hui , on tente de masquer une politique erratique et aveugle, sans priorités, de suppressions de postes par un système de primes , moins coûteux, mais surtout diviseur et "méprisant" pour les responsables engagés sur le terrain. Certains accuseront le libéralisme anglo-saxon d’initier la chose ; il est vrai que le ministre, ou "notre aimable souverain" (comme le dirait Patrick RAMBAUD) s’inspire largement des pratiques anglaises et américaines qui cependant ciblent plutôt la performance collective des établissements que celle des individus... Paradoxe ? Le ministre s’est beaucoup avancé sur la démarche, les syndicats sont très réservés et les tentatives en cours démontrent que ce système génère des dérives , des atteintes à la démocratie, des tensions, en clair, elles sont inefficaces ! Il convient sans doute de remettre à plat les grilles de rémunération, de réfléchir au mode de management , de gouvernance , pour parler politiquement correct, alléger la bureaucratie, faire confiance et respecter les hommes et les femmes qui partagent encore des convictions et croient aux vertus de l’éducation. Un beau programme, non ?

barre

ACCES DES ADHERENTS

se connecter

(accès privilégié à nos
cahiers et publications)

MENTIONS LEGALES