Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/users5/r/rebaudclaude/www/eduETdev_fr/config/ecran_securite.php on line 245
Communiqué de la conférence des directeurs d'IUFM sur les masters en alternance - [Education et Devenir]
logo ED
slider slider slider slider slider

La Conférence des directeurs d’IUFM force de proposition pour des modèles de masters en alternance

Le 10 février 2011


Communiqué de presse

La CDIUFM réaffirme son attachement au principe de l’alternance, principe qu’elle a toujours défendu et qui caractérisait d’ailleurs fortement la formation des enseignants du second degré depuis 1985. Ce principe implique cependant que soient réellement prises en compte les vertus de ce type de formation et tout particulièrement le fait que l’alternance entre des périodes de formation théoriques et des stages ne suffit pas : encore faut-il que ces deux moments de formation se nourrissent l’un l’autre et permettent à l’étudiant de donner du sens aussi bien à ces périodes de formation à l’université qu’à ses premières expériences sur les terrains de stage.

Comme l’affirmait déjà Gérard Malglaive en 1975, seule « l’alternance intégrative » garantit ces résultats.
De nouvelles modalités et de nouveaux parcours
Il existe pour cela plusieurs modalités possibles :
l’année de M2 seule, peut être conçue en alternance, par exemple, à raison d’une ou deux journées par semaine en établissement scolaire ou dans des lieux en lien avec le milieu éducatif ;
l’année de M2 peut aussi être envisagée d’emblée sur deux années en permettant ainsi à l’étudiant d’étaler les périodes de formation et de consacrer plus de temps aux périodes d’activité professionnelle ;
mais c’est aussi tout le cursus de master qui peut être conçu en alternance en impliquant les deux années du master, voire la dernière année de la licence, dans ce dispositif.

En réalité, plus que de nouveaux masters, il s’agit bien de nouveaux parcours de masters, qui n’impliquent pas nécessairement l’invention de nouvelles formules, mais au minimum la mise en place de nouvelles conditions de formation associant l’Université et l’employeur Éducation nationale.

L’alternance pour une amélioration de la formation
A cette condition, les vertus de la formation par l’alternance devraient ressortir clairement au profit de l’amélioration de la qualité de la formation :
l’obligation d’un conventionnement avec l’employeur permettrait la reconstruction d’un lien fort entre acteurs de la formation et Éducation nationale ;
certains publics (par exemple les candidats aux CAPLP et CAPET) pourraient trouver là un cursus plus conformes à leurs attentes ;
un contrat avec l’employeur permettrait d’asseoir plus solidement des solutions pour les étudiants qui ont besoin de financer leurs études ;
l’employeur lui-même pourrait bénéficier de cette formule pour répondre à certains de ses besoins, par exemple le remplacement de directeurs ou d’enseignants partant en formation continue.

Conférence des directeurs d’IUFM, le 10 février 2011

barre

ACCES DES ADHERENTS

se connecter

(accès privilégié à nos
cahiers et publications)

MENTIONS LEGALES