Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/users5/r/rebaudclaude/www/eduETdev_fr/config/ecran_securite.php on line 245
Ecole et islam (suite) - [Education et Devenir]
logo ED
slider slider slider slider slider

Edito de François Jarraud


L’Ecole peut-elle participer à la campagne anti-musulmane du président ?

Luc Chatel avait su épargner à l’Ecole toute participation à la campagne
anti-Roms. Le voilà qui l’engage dans l’offensive lancée par Nicolas Sarkozy sur "l’identité chrétienne" de la France. Au risque d’exclure davantage de l’Ecole une population déjà en difficulté avec elle.
La position de Luc Chatel est-elle légale ? A peine la circulaire d’application de la loi sur la dissimulation du visage est-elle publiée, le 3 mars, au Journal officiel, que Luc Chatel pousse plus loin en interdisant le port du voile aux parents qui encadrent les sorties scolaires. Car il ne s’agit pas dans cette affaire du niqab, déjà interdit dans l’espace public par la loi, mais d’empêcher des mères portant un fichu islamique d’accompagner les enfants lors des sorties scolaires. Pour Luc Chatel ces mères sont assimilées à des fonctionnaires astreints à ne porter aucun signe religieux. Cette interprétation crée de fait une nouvelle discrimination, d’autant que, dans le cas évoqué, il s’agit d’un tri a priori des parents. Il n’est pas certain qu’elle soit conforme à la loi française. Il est encore moins sur qu’elle respecte la convention européenne des droits de l’homme. Sur ce terrain là la France s’écarte des usages qui ont lieu chez nos voisins qui considèrent généralement la pratique religieuse comme un élément d’intégration dans la société et non comme un obstacle à celle-ci.
Une campagne politique. Le 3 mars, au Puy-en-Velay , le président de la République a évoqué la chrétienté "un magnifique héritage de civilisation" en insistant sur le fait que la laïcité ne lui interdisait pas de dire cela. "L’identité n’est pas une pathologie" a-t-il ajouté. De son coté le président de l’UMP, JF Copé, a lancé une campagne sur l’identité nationale , la laïcité et l’islam. Il annonce pour le 5 avril, au terme d’un débat sur l’islam en France, des propositions de campagne citant en exemple l’interdiction des prêches en arabe dans les mosquées. C’est dans ce contexte que Luc Chatel a pris position. Bon élève de Sarkozy, Luc Chatel par ce courrier ouvre un nouveau front pour cette campagne, dont le caractère anti-musulman est patent, en l’introduisant à l’Ecole.
La mallette des parents est-elle une valise ? "L’implication des parents, premiers éducateurs de leurs enfants, est un facteur essentiel de réussite scolaire et doit, par conséquent, constituer un objectif prioritaire du système scolaire", professe une circulaire signée par Luc Chatel en juillet 2010. Elle étendait la « Mallette des parents » à de nouveaux collèges estimant que ce dispositif "constitue un levier permettant d’accompagner les parents dans leur rôle et de soutenir leur implication, en rendant plus compréhensibles le sens et les enjeux de la scolarité, le fonctionnement de l’institution scolaire et ses attentes vis-à-vis des parents, membres de la communauté éducative". C’est reconnaitre l’importance de l’intégration des parents dans l’Ecole pour la réussite scolaire des enfants. La lettre de Luc Chatel, qui n’est pas une circulaire et encore moins un arrêté, remet en question cette politique en incitant les enseignants à faire le tri entre les parents et à mettre à l’écart les mères de famille portant le voile. L’exclusion était le thème central de la politique scolaire prônée par l’UMP lors de son "rendez vous pour la France" de novembre dernier. Le voilà amené à l’Ecole et c’est évidemment en totale contradiction avec une politique scolaire responsable.
Les bons français et les autres... A un an des élections présidentielles, le gouvernement a décidé de faire campagne sur la division et l’exclusion. Quand il était porte-parole du gouvernement, Luc Chatel avait su s’effacer au moment où N Sarkozy jetait les Roms en pâture à l’opinion publique. Il est affligeant pour lui de constater qu’il a pris une nouvelle position. Il est gravissime pour l’Ecole de devenir un relais d’une campagne nauséabonde qui prétend distinguer les bons parents des mauvais et les vrais Français des faux. En ce sens, la décision qu’a pris le même jour Luc Chatel , d’envoyer dans les écoles un exemplaire de la Déclaration des droits de l’Homme, ressemble à un pied de nez.

barre

ACCES DES ADHERENTS

se connecter

(accès privilégié à nos
cahiers et publications)

MENTIONS LEGALES