Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/users5/r/rebaudclaude/www/eduETdev_fr/config/ecran_securite.php on line 245
Sarkozy sonne le glas du collège unique - [Education et Devenir]
logo ED
slider slider slider slider slider

Le gouvernement va-t-il revoir la scolarité obligatoire jusqu’à 16 ans ? Quelle est sa position réelle sur le socle commun ? Jeudi 23 juin, le président de la République a annoncé "une troisième révolution" dans l’éducation marquée par la fin du collège unique.

"Les élèves sont de plus en plus différents" a relevé Nicolas Sarkozy le 23 juin à Plaisir (Yvelines). Pour "prendre en compte cette diversité, il ne peut y avoir qu’un maximum de réponses personnalisées", a-t-il ajouté en fustigeant "la grande erreur du collège unique" : ne pas proposer de réponse personnalisée. Il a annoncé "une troisième révolution de l’éducation" celle de la personnalisation des parcours.

La fin du collège pour tous. Poursuivant son discours, le président d ela République a clairement fait apparaitre que la fin du collége unique est en fait la fin du collège pour tous. " Tous nos enfants ne sont pas des bêtes à concours" a expliqué le président pour annoncer le doublement du nombre d’apprentis pour atteindre un million d’apprentis.

Le 22 juin, dans le Café, Thierry Cadart, secrétaire général du Sgen, craignait "qu’on envoie en apprentissage une partie des jeunes" et qu’on les retire du collège. Il y voyait une solution possible au problème des suppressions de postes. La récente loi sur l’alternance va dans ce sens : elle permet d’aller en apprentissage à 15 ans alors que la scolarité obligatoire était fixée jusqu’à 16 ans. Les propos de N Sarkozy donnent à penser que de nouvelles décisions pourraient être prises en ce sens.

barre

ACCES DES ADHERENTS

se connecter

(accès privilégié à nos
cahiers et publications)

MENTIONS LEGALES