Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/users5/r/rebaudclaude/www/eduETdev_fr/config/ecran_securite.php on line 245
Politiques éducatives locales : le constat de l'ANDEV - [Education et Devenir]
logo ED
slider slider slider slider slider

Politiques éducatives locales : entre réformes et réalités de terrain 

L’Andev (Association Nationale des Directeurs de l’Education des Villes) tient forum à Nîmes sur le thème de « Réussir à l’école, un enjeu des politiques locales ». La politique éducative locale englobe tous les versants de l’éducation, sportive, culturelle, scolaire, périscolaire avec une proximité qui renforce les enjeux sociaux, économiques. Elle compose avec les réformes de l’Education Nationale et les particularités et contraintes du territoire.

 

Entre deux conférences, Anne-Sophie Benoit, directrice de l’Education de la ville de Dunkerque et présidente de l’Andev, nous a livré un aperçu des enjeux et ses questions vives pour les politiques éducatives locales.

L’Andev représente quels types de ville ?

Au début, l’Andev représentait des villes de plus de 50 000 habitants. Avec la mise en place des Plans Educatifs Locaux, l’ensemble des communes étaient concernées par nos réflexions. Aujourd’hui, nous regroupons à la fois des villes de territoires ruraux de 5 à 6000 habitants et des grandes villes comme Rennes, Lille ou Lyon. Cette diversité enrichit l’association. Chaque commune a des préoccupations différentes selon sa situation géographique, sa taille ou son territoire, urbain, rural ou semi-urbain.

Quels sont vos sujets actuels de réflexion ?

« L’aménagement du temps de vie de l’enfant, je préfère cette formulation au terme « rythme scolaire », les EPEP (établissements publics d’enseignement primaire), la restauration scolaire. La publication de la circulaire sur la restauration scolaire ne nous a pas surpris. Nous avons consacré un congrès précédent à la pause méridienne. Des réunions de travail menées avec l’Association des Maires de France et le Cnfpt (Centre National de la Fonction Publique Territoriale) ont abouti à des propositions prises en compte dans la circulaire.

Nous réfléchissons aussi au lien entre les plans éducatifs locaux et le socle commun, de voir les interactions possibles. L’idée que nous souhaitons mettre en débat est de proposer une politique d’offre éducative vers les enfants avec la mise en place de parcours éducatifs transversaux. Nous partons du postulat que des enfants en difficulté il y en a partout et que les difficultés sont diverses. Les parcours doivent être collectifs, inclure les parents, concerner tous les quartiers. Les partenariats seront facilités par des définitions claires des actions, une mise en place et un diagnostic concertés.

Les rythmes scolaires font-ils l’objet d’une concertation avec l’Education Nationale ?

La question des personnels surnuméraires que l’aménagement du temps scolaire nécessitera est loin d’être résolue. Pour l’Education Nationale, c’est le personnel de la ville qui doit prendre en charge la liaison entre les temps éducatifs, pour les villes ce n’est pas aussi évident. D’autres questions se posent : que va-t-on faire de l’accompagnement éducatif, quel financement pour la nouvelle organisation, quelle contribution des personnels de l’Education Nationale, de la ville. Nous n’avons aucune réponse.

En dehors de ce sujet existe-t-il des contacts avec l’Institution Education Nationale ?

Lors de nos sessions de travail avec l’Association des Maires de France sur les déterminants de la réussite éducative, nous invitions à chaque fois des représentants de l’Education Nationale. Nous mettons aussi en place des sessions de formation avec le Cnfpt. L’Esen qui a en charge la formation des cadres de l’Education Nationale intervient également. Des formations rassemblent ainsi des inspecteurs de l’Education Nationale et directeurs de l’éducation de villes. Cela nous permet de nous connaitre et de travailler sur des sujets communs et de trouver des leviers. Nous sommes en attente d’une convention qui permettrait de concrétiser ce partenariat.

Et sur les réformes de l’école qui ont un impact sur les villes, avez-vous été consultés ?

Nous constatons une absence de concertation avec les collectivités territoriales et les acteurs de terrain. L’Andev comme l’Association des Maires de France rassemblent des acteurs de terrain qui vivent au quotidien la mise en œuvre des politiques éducatives. Chaque réforme remet en cause des financements, des organisations déjà mises en place, des politiques locales, des partenariats. Par exemple, une politique de réussite éducative mise en œuvre par les collectivités existait avant l’accompagnement scolaire. Les initiatives locales n’ont pas été prises en compte.

N’avez-vous pas le sentiment que l’Education Nationale considère encore que la politique éducative est de son ressort, en la cantonnant au domaine scolaire ?

Oui sans doute, l’Education Nationale s’approprie la politique éducative. Mais de moins en moins car l’école est aujourd’hui décriée.

Propos recueillis par Monique Royer

barre

ACCES DES ADHERENTS

se connecter

(accès privilégié à nos
cahiers et publications)

MENTIONS LEGALES