Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/users5/r/rebaudclaude/www/eduETdev_fr/config/ecran_securite.php on line 245
Le Haut Conseil à l'Education préconise l’Ecole du socle - [Education et Devenir]
logo ED
slider slider slider slider slider

 Par François Jarraud

 Effort de formation des enseignants, encadrement des dispositifs de pré-apprentissage, volonté de légitimer le socle commun aux yeux des enseignants et cadres du système éducatif, les recommandations du rapport du Haut Conseil de l’Education soulignent les difficultés de mise en place du socle commun de compétences. Inscrit dans la loi en 2005 le socle commun semble pourtant, aux yeux du HCE, en bonne voie. Le rapport se conclut par un appel à créer des "écoles du socle" associant école primaire et collège.



  Ce sera peut-être le dernier rapport du Haut Conseil de l’Education. Bruno Racine et son équipe ont voulu qu’il porte sur "la mise en œuvre du socle commun", mission dont est spécialement chargé le conseil au titre de la loi de 2005. En une trentaine de pages il fait le point sur le déploiement du socle commun dans le système éducatif et quelques recommandations. Un rapport au total positif : pour le HCE , le socle c’est bien parti.

 Le constat est différent pour l’école et le collège. Si à l’école primaire, les programmes de 2008 sont bien adaptés au socle commun, au collège les logiques disciplinaires sont toujours à l’œuvre. "Dans le cas du collège, la prise en compte du socle est très variable selon les disciplines" estime le rapport. Les discipline scientifiques auraient bien intégré le socle mais les autres sont en retard. Le livret personnel de compétences fait parfois l’objet de validations bureaucratiques. Et puis il y a le brevet composé d’épreuves disciplinaires traditionnelles. Sa logique s’accommode mal de celle du socle. Derrière tout cela, il y a le refus du socle par des enseignants qui dénoncent l’abaissement ou l’émiettement des savoirs.

 Le HCE propose donc d’accompagner les enseignants dans la prise en main du socle. "Le travail de légitimité est indispensable", explique le rapport. "Atteindre l’objectif de la maîtrise du socle commun par tous constitue un défi pour notre système éducatif". Pour asseoir cette légitimité, le HCE recommande un engagement des corps de direction et d’inspection. Ils doivent "tenir un discours cohérent et mobilisateur", signe que cela n’est sans doute pas toujours le cas... Le rapport recommande un effort de formation des enseignants (dès la formation initiale) mais aussi des inspecteurs et chefs d’établissement.

 Le rapport s’en prend également aux dispositifs de pré-apprentissage que le gouvernement vient de multiplier. Comment faire atteindre les objectifs du socle quand les horaires d’enseignement sont très largement amputés ? Pour le HCE il est nécessaire d’y maintenir des horaires de français et de maths suffisants.

 Inversement il recommande de créer des écoles du socle, conformément à un projet de loi déposé en février dernier à l’Assemblée. "Dans la mesure où socle commun et scolarité obligatoire sont intimement liés, l’école primaire et le collège ont logiquement vocation à constituer un ensemble". Une recommandation portée par certains syndicats mais qui risque aussi de focaliser les oppositions.



Le rapport

http://www.hce.education.fr/gallery_files/site/21/116.pdf

barre

ACCES DES ADHERENTS

se connecter

(accès privilégié à nos
cahiers et publications)

MENTIONS LEGALES