Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/users5/r/rebaudclaude/www/eduETdev_fr/config/ecran_securite.php on line 245
Claude Lelièvre : maigre bilan pour Chatel - [Education et Devenir]
logo ED
slider slider slider slider slider

Chatel : Un bilan en forme de "désert des châteaux de sable" pour Claude Lelièvre

En fin d’année, à qui demander de faire un bilan de l’année éducative ? A un historien de l’éducation, comme Claude Lelièvre. Très critique sur le bilan Chatel, pour lui " il n’est pas du tout évident que le modèle libéral a transformé effectivement la vision du public sur l’éducation". A voir dans quelques mois...

 

Il suffit de voir la devanture des librairies pour constater qu’il y a une forte nostalgie de l’école de la III° République. Elle est plus forte que le discours moderniste sur les TICE par exemple. Pour vous historien est-ce un trait récent ou une continuité dans notre vision de l’Ecole ? Comment expliquez vous cette fascination ? Peut-elle aujourd’hui agir sur les choix de politique d’éducation ?

 

 La représentation que nous avons depuis longtemps de l’école de la troisième République ( pas vraiment fausse d’ailleurs ) est celle d’une école stable qui paraît avoir résolu les problèmes majeurs qui lui étaient posés initialement. Beaucoup d’entre nous ont la nostalgie de cette situation assurée, alors même que notre système scolaire traverse manifestement une crise et que les ‘’réformes’’ se sont multipliées sans convaincre…La tentation peut être grande pour certains de croire que les solutions peuvent être puisées dans ce passé ( révolu pour l’essentiel ). Mais on peut aussi renouer avec l’ambition de cette école en posant la nécessité d’une « refondation » de l’Ecole, du système scolaire, à partir de sa base : l’école obligatoire et d’abord l’école primaire ( mais une « refondation » pour le XXI° siècle, à hauteur du XIX° siècle ). 

L’interview en suivant le lien ci-dessus

barre

ACCES DES ADHERENTS

se connecter

(accès privilégié à nos
cahiers et publications)

MENTIONS LEGALES