Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/users5/r/rebaudclaude/www/eduETdev_fr/config/ecran_securite.php on line 245
Peillon : "Ce n'est pas la management qui compte mais le pédagoqique" - [Education et Devenir]
logo ED
slider slider slider slider slider

 

Vous voulez du changement ? Peillon a doublement bousculé son administration le 8 février. D’abord en réunissant tous les inspecteurs de l’éducation nationale, qui interviennent au primaire, et tous les directeurs académiques (Dasen) pour échanger avec eux sur la refondation et, notamment, les rythmes scolaires. Cela ne s’était jamais fait. C’est la première fois qu’un ministre parle directement et même échange avec la totalité des IEN. Ensuite en leur tenant un discours à l’opposé de ce qu’ils ont entendu ces dernières années et à quoi ils ont été formés : dans l’éducation nationale ce n’est pas le management qui compte mais le pédagogique. Des propos qui reflètent aussi une certaine angoisse devant les résistances. Jusqu’où son ministère est-il capable de soutenir cette idée ?

Imaginez 1 400 inspecteurs et près de 200 Dasen et recteurs réunis, selon l’ordre hiérarchique, dans un même amphithéâtre. Vincent Peillon a devant lui l’ensemble des corps intermédiaires qui pilotent l’enseignement primaire. Le ministre va utiliser ce temps pour faire passer un discours à la tonalité très républicaine qui tient en trois points : les rapports à avoir avec les enseignants, la nouvelle gestion , leur rôle dans la mise en place des rythmes. Il entend aussi bousculer les résistances et invite fortement les inspecteurs à défendre la refondation.

Lire la suite sur le site du café pédagoqique


barre

ACCES DES ADHERENTS

se connecter

(accès privilégié à nos
cahiers et publications)

MENTIONS LEGALES