Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/users5/r/rebaudclaude/www/eduETdev_fr/config/ecran_securite.php on line 245
Formation continue : "Savary, De Peretti, revenz vite, c'est urgent " - [Education et Devenir]
logo ED
slider slider slider slider slider

la formation continue oubliée de la loi sur la refondation et levier essentiel du changment de pratiques

Plaidoyer pour une oubliée : La formation continue des personnels 


Pour Christian Alin, spécialiste de la formation des enseignants, " la formation continue des personnels est toujours, en état de coma profond". Tout a été dit sur ce qu’il fallait faire. Mais la réforme de la formation continue se heurte aux lobbys professionnels... Le moment du courage est pourtant venu...

 

 « Il ne faut pas bouder notre plaisir », souligne Ph. Meirieu . Ce projet de loi sur la refondation de l’école « constitue une vraie bouffée d’oxygène pour un système au bord de l’asphyxie. Pour autant, Philippe Meirieu précise que « globalement, le projet de loi qui nous est proposé aujourd’hui n’est pas à la hauteur des besoins éducatifs de notre société... ». Il néglige, en particulier, la formation continue qui est « le cœur du réacteur » de l’évolution de l’école. « Il ne prend aucune disposition particulière pour la formation continue ! C’est un oubli préoccupant : les ESPE formeront 30 000 enseignants par an tout au plus, alors que c’est près d’un million d’enseignants et de personnels en activité qui doivent avoir droit à une formation continue de qualité !

 

La formation continue une arlésienne et/ou une délaissée permanente

 

On en parle, on l’appelle, on la couvre de bonnes intentions. Le projet de loi, une fois de plus l’inscrit dans ses énoncés (article L 721.2). Force est de constater que ses missions et ses moyens restent dans un grand flou. La formation professionnelle continue est considérée comme une obligation professionnelle pour les enseignants dans plus de 20 pays et régions d’Europe. En France, aux Pays-Bas, en Suède, en Islande et en Norvège, par exemple, elle constitue une obligation professionnelle mais, dans la pratique, la participation est facultative. Surtout, un état des lieux dans les pays européens sur les vingt dernières années fait apparaître une réduction des efforts dans cette direction . Déjà en 1981 De Peretti écrivait « l’effort total accompli représenterait pour les dépenses constatées en 1980, 1,50% de la masse salariale (chiffre sans doute optimiste), soit un peu plus que ce qui est exigé actuellement en raison de la loi de juillet 1971 (dont on sait, toutefois, qu’elle prévoyait la croissance de ce pourcentage à 2%), mais par ailleurs beaucoup moins que le pourcentage affecté actuellement par de grandes organisations à une action du même ordre (6,18% à EDF – 6, 10% Chez IBM – 4, 36% à la Banque de France – 3, 5% à Elf-Aquitaine et 2% Chez Renault. En 2013 le budget alloué pour la formation continue est depuis de nombreuses années en constante régression alors que celui de l’EDF, par exemple est passé à 7%. 

 lire la suite suir le site du café pédagogique 

barre

ACCES DES ADHERENTS

se connecter

(accès privilégié à nos
cahiers et publications)

MENTIONS LEGALES