Que penser des leçons de soutien scolaire ?

Quelles Démarches pour Donner des Cours Particuliers ?

Si vous avez de l’expérience dans un domaine ou si vous voulez arrondir vos fins de mois, donner des cours particuliers est une bonne activité professionnelle.

En France, plus d’un million d’élèves prennent régulièrement des cours particuliers à domicile, et de plus en plus de parents font appel à des professeurs particuliers pour leur donner des cours de soutien chaque année scolaire.

Mais comment devenir professeur particulier ? Dans cet article, nous vous donnons toutes les clés pour devenir professeur particulier en France.

Quelles sont les études à suivre pour donner des cours particuliers ?

Quel que soit votre niveau d’études supérieures, vous pouvez soit donner des cours à domicile, soit tenter de trouver des élèves en tant que professeur à distance.

Où suivre ses études pour devenir enseignant ?
« Après une licence de science politique à l’université de Lyon 2, j’ai pu intégrer le Master à l’IEP et aujourd’hui je suis prof certifié ! »

Tout dépend de la zone géographique où se trouveront vos élèves (grandes agglomérations ou en zone rurale isolée).

La profession de professeur particulier n’est pas réglementée par l’Etat. Cela signifie que quiconque peut s’installer en tant que prof à domicile.

On peut être prof à partir de l’âge de 16 ans en France.

Toutefois, il est quand-même recommandé, et vivement conseillé, d’avoir au moins 3 ans d’expérience de plus que l’apprenant dans sa discipline. Il ne faut pas, comme on dit, que l’élève dépasse le maître !

C’est la raison pour laquelle un enseignant est souvent titulaire d’un diplôme de niveau 6 à 8, correspondant à au moins une licence (bac+3), un master (bac+5) ou un doctorat (bac+8).

Il est évident que pour bien préparer ses cours particuliers, il faut maîtriser la matière enseignée !

Certaines agences de cours particuliers embaucheront des étudiants à temps partiel, inscrits dans une formation universitaire ou une école agréée. C’est un moyen pour eux d’arrondir leurs fins de mois en dispensant des cours de soutien scolaire, par exemple en préparation du Capes ou de l’Agrégation (M1 et M2 MEEF).

D’autres structures telles que les collèges et lycées embaucheront des professeurs à temps plein, sous le statut de contractuel de droit privé (vacataires, remplaçants, etc.).

Le diplôme de niveau bac+3 minimum est demandé pour ce type de poste mais dans la plupart des cas, les postes de prof remplaçant sont pourvus par des diplômés d’un master.

Enfin, de nombreuses associations et structures privées proposent des emplois de professeurs particuliers à domicile ou à distance (via des cours en ligne). Certains postes de professeurs particuliers sont accessibles avec un bac+0 ou un bac, mais les diplômés de niveau master et doctorat sont de plus en plus demandés.

La voie royale pour trouver un poste en tant que prof est, en France, le Capes ou l’Agrégation.

Ces deux examens de l’enseignement supérieur permettent de devenir professeur certifié dans les collèges et lycées. Par conséquent, un concours validé du ministère de l’Education Nationale offre un gage de sérieux pour les parents d’élèves.

Comment trouver des élèves ?

Que vous soyez diplômé d’une licence ou d’un master de sciences, de langues vivantes ou de sciences humaines, il va falloir trouver des élèves pour vos cours particuliers (cours de maths, cours de langue, etc.).

Faut-il donner des cours collectifs ou individuels ?
Pour gagner sa vie dans l’enseignement privé, il vaut mieux donner des cours en groupe !

Pour cela, commencez par rédiger une belle annonce pour « vendre » vos services et vos compétences.

Vous avez la possibilité d’être prof indépendant ou de postuler dans une agence de soutien scolaire.

Dans le premier cas, vous devez trouver vos élèves par vos propres moyens et gérer votre activité de professeur particulier comme une entreprise : développer un site Internet, diffuser en ligne votre annonce, créer une page Facebook ou encore rejoindre la communauté des profs sur Superprof.

Vous pourrez ainsi enseigner à domicile ou bien dispenser vos leçons en ligne !

Dans le second cas, l’agence de soutien scolaire se charge de trouver des élèves pour vous. En contrepartie, elle prend une commission sur chaque cours donné et vous devez passer des tests d’aptitude avant d’être recruté(e).

Ce test a pour but de s’assurer de votre niveau en termes de connaissances et de savoir-faire pédagogique.

Une fois que vous avez trouvé des élèves, vous devez déterminer le lieu, la fréquence et la durée des cours.

Pour le prof indépendant, le tarif horaire est libre mais il est important de se renseigner sur les prix pratiqués par les autres professeurs particuliers afin de sonder la concurrence et de ne pas être trop cher ou trop peu cher. Cela s’appelle le prix relatif de marché.

Les critères à prendre en compte pour rédiger votre annonce de prof sont :

  • La discipline que vous souhaitez enseigner (des cours de mathématiques, cours d’anglais, cours de français, etc.),
  • Votre niveau de diplôme,
  • Votre expérience de l’enseignement et de la pédagogie,
  • Votre lieu de résidence,
  • La catégorie d’âge de vos élèves,
  • Le niveau scolaire visé (primaire, collège, lycée, université),
  • Le type de cours que vous souhaitez donner (cours de soutien, de préparation aux examens, de conversation, etc.),
  • La fréquence des cours,
  • La durée des cours.

Dans tous les cas, si votre annonce est bien rédigée, vous n’aurez aucun mal à trouver des élèves. Au passage, n’oubliez pas d’ajouter une photo de profil pour faire la différence !

Quel statut pour enseigner en France ?

Vous pouvez soit travailler pour une agence de soutien scolaire, soit exercer votre activité de façon indépendante.

Choisir son statut permet de savoir comment déclarer ses revenus de professeur.

Quel est le meilleur statut pour un prof à domicile ?
Intervenir en tant que micro-entrepreneur ou en prof salarié ? Dilemme !

Le statut de professeur salarié

S’il exerce en agence de soutien scolaire, l’enseignant (ou l’enseignante) n’a pas besoin de trouver ses propres élèves. Prof à domicile, il est salarié de la famille, dite particulier-employeur.

Dans ce cas, la famille remet un coupon au professeur à l’issu de chaque cours, qu’il déclare auprès de l’agence. Les cotisations sociales sont directement versées à l’agence, laquelle règle le salaire net au professeur.

Cela, grâce aux chèques CESU, dispositif d’aide accessible dans le cadre des cours à domicile, même sans passer par les agences de soutien scolaire.

La famille peut alors déclarer à l’administration fiscale les heures de cours suivies, et recevoir un avantage fiscal représentant 50 % des sommes versées au cours de l’année.

Cette déduction fiscale prend la forme d’un crédit d’impôt (en cas de revenus non-imposables) ou d’une réduction fiscale lorsque le ménage est assujetti à l’impôt sur le revenu.

Le CESU permet de régler directement le salaire net au professeur tandis que les heures sont déclarées au centre national du CESU (Cncesu), lequel prélève directement les cotisations sociales sur le compte de l’employeur (la famille). Du coup, les professeurs particuliers bénéficient d’une protection sociale complète (chômage, maladie, vieillesse) et des congés payés comme tous les autres salariés du secteur privé.

Le professeur indépendant

Voici un statut qui séduit de plus en plus de personnes pour donner des cours privés : l’auto-entrepreneur.

Le prof indépendant est libre et flexible car il n’a besoin que d’un numéro de SIRET pour exercer. Il est alors rémunéré sur des factures qu’il adresse directement à ses clients : élèves (majeurs) et parents d’élèves.

Il doit donc trouver ses propres élèves en «vendant» sa pédagogie et en se faisant connaître. Le prof indépendant doit lui-même retrancher 22,2 % de ses bénéfices non-commerciaux, correspondant au montant des cotisations sociales à verser à l’Urssaf.

En conséquence, il va devoir facturer un peu plus cher pour répercuter les coûts de fonctionnement de sa micro-entreprise. Le statut de micro-entrepreneur n’ouvre en revanche aucun droit aux congés payés, ni à l’allocation-chômage.

Le professeur bénévole

Enfin, dernier statut dont on parle peu : le bénévolat, qui permet d’enseigner au sein d’une association. Nombre de structures associatives sans but lucratif n’ont pas suffisamment de trésorerie (ou de subventions) pour employer leurs adhérents en tant que salariés.

Donner des cours de langue, des cours de rattrapage scolaire ou faire du soutien en association ne permettent pas dans ce cas de gagner de l’argent. Mais ces cours scolaires donnent accès à une autre rétribution immatérielle : la gratification d’agir au service du social.

L’association peut s’adresser à des élèves en difficulté et développer son action dans le but de recomposer les liens sociaux des familles les plus démunies. Le prof devient un acteur important de l’insertion sociale des élèves les plus dépourvus en capitaux économiques, sociaux et culturels.

Enfin, l’association est une organisation idéale pour donner des cours de musique (piano, guitare, batterie, violon) ou des cours de langue. Qu’ils soient bénévoles ou salariés, les professeurs de musique ne peuvent pas toujours enseigner au sein d’une école de musique en raison de l’absence de poste vacant.

Quel est le salaire moyen d’un professeur particulier ?

Vient alors un question fondamentale : comment fixer le tarif des leçons à domicile ?

Le tarif horaire est libre mais il est important de se renseigner sur les prix pratiqués par les autres professeurs particuliers afin de ne pas être trop cher ou trop peu cher par rapport à la concurrence.

Combien gagne un prof particulier ?
Si l’heure de cours est facturée 25 €, rien ne dit qu’on aura 100 heures de cours par mois !

En moyenne, un professeur particulier gagne entre 20 et 30 euros de l’heure. Les frais de déplacement sont généralement compris dans le tarif horaire.

Prenons le cas d’un prof de maths, par exemple, disponible pour donner des cours de mathématiques à 25 € par heure.

Admettons qu’il donne 5 heures de cours par jour : 5 x 25 € x 5 x 4 = 2 500 € par mois.

Un prof de soutien scolaire à domicile peut donc gagner plus de 2 500 € par mois s’il obtient 5h ou 6h de cours par jour.

Au vu de ce montant, le revenu semble supérieur à celui d’un professeur certifié, en poste dans l’Education Nationale. En revanche, le nombre d’heure de cours n’est jamais garanti et tous les profs n’ont pas 6 élèves par jour !

Être professeur particulier peut parfois être précaire. En effet, le nombre d’heures de cours est variable et ne permet pas toujours de gagner sa vie.

Les avantages de ce métier sont cependant nombreux : travailler de chez soi, choisir son emploi du temps, développer sa propre pédagogie…

Le professeur particulier peut aussi bénéficier de la protection sociale s’il opte pour le statut de salarié.

En contrepartie, il doit supporter les frais de déplacement et parfois les réclamations des parents d’élèves !

Donner des cours particuliers est donc un métier passionnant et gratifiant, qui permet d’être au contact de la population. Mais ce n’est pas toujours facile, il faut se démarquer pour trouver ses élèves et il faut être prêt à s’adapter aux demandes de ses élèves !

Retour en haut