Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/users5/r/rebaudclaude/www/eduETdev_fr/config/ecran_securite.php on line 245
L'expresso et le conseil de l'innovation : quel piège ? - [Education et Devenir]
logo ED
slider slider slider slider slider

A propos d’un édito de François JARRAUD

 Dans son édito du café pédagogique du 19 avril, François JARRAUD relate l’installation du conseil de l’innovation pédagogique.

Deux remarques méritent examen :

- Il présente les membres représentants le CAPE (collectif des associations partenaires de l’école publique) comme « proches de la DGESCO ». Formule curieuse ! Et inédite. On aurait pu s’attendre à « proches du ministère » ou « proches de Vincent Peillon »…Nous avons pris l’habitude depuis le ministère Savary de ce type d’assignation. Nous assumons avoir été plus proches de Savary, Jospin, Allègre ou Lang que de Monory, Bayrou, Darcos, Fillon ou Chatel…Depuis 1984, nous avons toujours fait preuve d’indépendance vis-à-vis des politiques…qui, de droite et de gauche, ses ont plus d’une fois inspirés de nos propositions ! Et ceux qui nous lisent habituellement savent que si avec la droite nous avons souvent été critiques, avec les ministres de gauche nous avons exprimé plus que des nuances (Allègre, Chevènement…) faisant le choix constant d’être une force de proposition alimentée par les meilleures pratiques de terrain. Et c’est cette pratique constante qui nous confère pleine légitimité à travailler au sein du conseil de l’innovation. Chacun sait bien que nous fréquentons moins la rue de Grenelle que d’autres visiteurs quotidiens prompts à appeler à la grève ou à la manifestation mais négociant dans les bureaux du ministère la moindre circulaire, à la virgule près…

François Jarraud qualifie notre présence de « piège ». C’est faire peu de cas de notre capacité à analyser, proposer, contester en toute autonomie. Cinq sièges sur quarante pour le CAPE, c’est la reconnaissance par le ministère du travail mené depuis des décennies par les mouvements pédagogiques et les associations d’éducation populaire. Depuis des mois la cohésion de nos associations pèse avec force dans le processus de refondation. Et nous répondons « présents » pour déjouer les pièges des lourdeurs administratives ou des conservatismes habituels. 

Le café pédagogique a toute légitimité pour analyser à sa manière l’actualité éducative. Nous contribuons, par notre présence dans différents lieux (conseil de l’innovation, comité de suivi des rythmes) à promouvoir nos idées. Mais nous ne souhaitons pas participer à de faux débats ou de fausses concurrences entre les associations constitutives du CAPE (dont Education & Devenir), le conseil de l’innovation et…le forum des enseignants innovants.

barre

ACCES DES ADHERENTS

se connecter

(accès privilégié à nos
cahiers et publications)

MENTIONS LEGALES