Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/users5/r/rebaudclaude/www/eduETdev_fr/config/ecran_securite.php on line 245
Démocratiser l'école : rapport de Terra Nova - [Education et Devenir]
logo ED
slider slider slider slider slider

L’école française, derrière des résultats d’ensemble assez moyens, se révèle parmi
les plus inégalitaires des pays développés, celle où l’origine sociale des élèves influe
le plus sur leurs résultats scolaires. Elle produit un nombre important d’élèves en
grand échec scolaire et, alors que son fonctionnement est élitiste, s’avère incapable
de former une élite suffisamment fournie. La France a certes réussi en plus d’un
siècle à massifier l’accès à l’école mais elle peine à répondre au défi de la
démocratisation, qui consisterait à donner un égal accès à tous à la réussite scolaire.
Pourtant, des pays économiquement comparables au nôtre y parviennent. Ils forment
une élite plus large tout en réduisant fortement le nombre de leurs élèves en grand
échec scolaire. Ils diminuent aussi la corrélation entre origine sociale et réussite
scolaire. Or les études comparatives établissent que la justice d’un système est la
condition de sa performance, et ceci à tous les niveaux. De même, la mixité sociale
de ses établissements et de ses classes est, avec la continuité du parcours scolaire,
une condition essentielle de cette justice.
Une précédente note de Terra Nova sur l’école commune s’étant penchée sur la
question de la continuité du parcours du CP à la Troisième, ce travail se propose
d’étudier la question de la gestion de l’hétérogénéité des élèves dans les
établissements et les classes, dans la perspective de leur meilleure réussite. Là est
en effet le point faible de notre système éducatif. Comment faire réussir le plus grand
nombre et réduire l’échec scolaire tout en permettant l’émergence d’une élite
conséquente ? Ce sont les questions que se posent au quotidien tous les acteurs de
l’éducation, professeurs, assistants d’éducation, assistants pédagogiques, chefs
d’établissements, directeurs d’école, inspecteurs, recteurs. Il est urgent d’y répondre.
Dans le cas contraire, nous laisserions s’installer un déterminisme insidieux ainsi que
l’idée, parfois partagée mais inexacte, que tout a été fait ou expérimenté.
Il existe d’autres alternatives que le retour à l’école d’un passé fantasmé. Loin de
solutions simplistes, comme une orientation précoce par exemple à la fin de la 5e, la gestion de l’hétérogénéité est un sujet complexe qui gagnerait à être démocratisé.
L’opinion doit s’en saisir. Il en va de l’avenir de nos enfants.

accès à la note de Terra nova en pdf joint

  • democratiser_l_ecole_vers_une_nouvelle_organisation_des_classes_et_des_etablissements.pdf
  • 18 septembre 2014
  • 210.8 ko / PDF
barre

ACCES DES ADHERENTS

se connecter

(accès privilégié à nos
cahiers et publications)

MENTIONS LEGALES