Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/users5/r/rebaudclaude/www/eduETdev_fr/config/ecran_securite.php on line 245
missions des COP : concertation difficile entre DGESCO et syndicats - [Education et Devenir]
logo ED
slider slider slider slider slider

Le projet de texte redéfinissant les missions des conseillers d’orientation n’est « pas acceptable en l’état » pour le Snes et le Sgen

« Les missions des conseillers d’orientation-psychologues sont amenées naturellement à évoluer et leur périmètre à se préciser. Trois grands domaines d’activités peuvent être définis » : « le travail en direction des publics à besoins particuliers », « l’expertise auprès des établissements » et « le service dématérialisé », indique la Dgesco dans un « projet de texte » en date du 21 avril 2010, que s’est procuré AEF, consacré à la redéfinition des missions des COP. Un groupe de travail constitué du Snes-FSU, du SE-Unsa et du Sgen-CFDT doit rencontrer la Dgesco le 5 mai 2010 pour « débattre » de ce texte.

Concernant « le travail en direction des publics à besoins particuliers », le projet de texte précise que les COP « interviennent en tout premier lieu auprès des publics à besoins particuliers nécessitant une activité de conseil en orientation approfondi qui vient compléter les entretiens personnalisés d’orientation conduits par les professeurs ». Ils « interviennent également en accompagnement des jeunes porteurs de handicap, en accueil des nouveaux arrivants et en appui de divers dispositifs, comme les classes relais ou des structures éducatives ».

Quant à « l’expertise auprès des établissements » des COP, elle « doit en permanence s’enrichir d’éléments nouveaux générés à l’interne ou à l’extérieur du système éducatif ». « Pour cela, les conseillers d’orientation-psychologues sont associés aux centres de ressources que constituent les réseaux locaux de la formation, de l’emploi et de l’insertion tout au long de la vie auxquels ils apportent également leur contribution en participant notamment à la réflexion collective sur les parcours de formation et d’insertion. »

Enfin, le projet de texte indique que les COP « apportent leur concours au fonctionnement du service dématérialisé [de l’orientation] tel que défini par la loi [relative à l’orientation et à la formation professionnelle du 24 novembre 2009] » (AEF n°120945). « Placé sous l’autorité du Délégué à l’information et à l’orientation, ce service dématérialisé (internet, plateformes numériques) constitue un accueil de premier niveau de tous les publics. Outre l’information, les conseillers d’orientation-psychologues assurent, au niveau local, des prestations de conseil et d’accompagnement de deuxième niveau au profit de ce service dématérialisé. »

« LES CIO ET L’ONISEP ABSENTS »

« Ces premières propositions ne sont pas acceptables en l’état », réagit le Sgen-CFDT dans un communiqué du 25 avril 2010. « Les CIO sont absents des lieux d’exercice et du cadre d’organisation des missions des COP, tout comme l’Onisep » et « dans les domaines d’activité, seules les missions des COP exercées en établissement ou dans le cadre du service dématérialisé sont évoquées ».

« L’expertise auprès des établissements ne peut s’exercer sans une vision inscrite dans la formation tout au long de la vie. Elle ne peut donc se concevoir sans évoquer le CIO comme référent Éducation nationale du bassin de formation et du bassin d’emploi », explique le syndicat. « Elle doit être prise en charge par l’équipe des COP, sous l’autorité du directeur de CIO, dans le cadre d’un projet de CIO. »

En outre, « le conseil en orientation approfondi assuré par les COP doit être accessible à tous les élèves sans devoir passer par le sas des entretiens personnalisés d’orientation conduits par les professeurs », estime le Sgen.

Pour sa part, le Snes-FSU considère qu’il n’y a « rien à gagner si le texte reste en l’état », indique-t-il dans une analyse publiée le 25 avril 2010 sur le site internet du syndicat. « Tout ce qui fonde historiquement le métier de COP, ’l’aide à l’adaptation, l’observation continue, la contribution à la réussite scolaire’ est supprimé au profit d’une limitation au ’conseil en orientation’ stricto sensu » et « à aucun moment les activités énoncées ne sont référées au texte statutaire (le décret du 20 mars 1991) ».

« COMPÉTENCE RESTREINTE »

« La qualification de psychologue est remplacée par une ’compétence’ et l’étendue de cette compétence est restreinte à la psychologie de l’orientation ce qui ne correspond pas au programme actuel de formation », poursuit le syndicat. « Il est pour le moins significatif que les termes de ’bilans psychologiques, entretiens, suivis’ n’apparaissent jamais ! »

Le syndicat regrette que « l’expertise auprès des établissements apparai[sse] comme réduite à une ’ingénierie de l’orientation’ qui vise essentiellement à faire acquérir la prétendue ’compétence à s’orienter tout au long de la vie’ ». Car « la nomination des COP dans les CIO n’est pas rappelée » et « du coup, les COP apparaissent comme ’sans positionnement institutionnel’, assujettis d’un côté, aux demandes sans limites des chefs d’établissements et de l’autre côté, aux demandes non moins chronophages et illégitimes des ’centres de ressources’ réseaux locaux de la formation de l’emploi et de l’insertion, qui deviendraient ainsi le[ur] nouveau lieu de travail si ce n’est d’affectation ».

En somme « le rôle des COP serait d’aider les chefs d’établissement à piloter la mise en œuvre de tous les dispositifs prévus dans la réforme du lycée et du PDMF (parcours de découverte des métiers et des formations) ». « Tout autre travail avec les équipes enseignantes sur le suivi des élèves, l’analyse de leurs difficultés, la question du sens des apprentissages et les dispositifs élaborés au niveau des établissements sont délibérément ignorés » et « le travail au sein des équipes pluriprofessionnelles en prévention du décrochage n’est pas davantage pris en compte », conclut le Snes.

  • 3196_missions_des_cop-projet_de_texte_dgesco.pdf
  • 29 avril 2010
  • 313.8 ko / PDF
barre

ACCES DES ADHERENTS

se connecter

(accès privilégié à nos
cahiers et publications)

MENTIONS LEGALES