Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/users5/r/rebaudclaude/www/eduETdev_fr/config/ecran_securite.php on line 245
La fédération UNSA Education demande la remise à plat de la RGPP - [Education et Devenir]
logo ED
slider slider slider slider slider

Le récent rapport du Centre d’analyse stratégique pointe le sous-encadrement en enseignants si l’on compare la France aux autres pays de l’OCDE, notamment dans l’enseignement primaire et à l’Université. C’est un démenti cinglant au discours gouvernemental sur les suppressions d’emplois dans la fonction publique. La fédération UNSA Éducation exige un moratoire sur les suppressions de postes, la réévaluation complète et contradictoire de la RGPP* et d’autres choix pour le système éducatif.

Social

L’UNSA Education demande la remise à plat de la RGPP

Le récent rapport du Centre d’analyse stratégique pointe, malgré les affirmations officielles, le sous-encadrement en enseignants si l’on compare la France aux autres pays de l’OCDE, notamment dans l’enseignement primaire et à l’Université. C’est un démenti cinglant au discours gouvernemental sur les suppressions d’emplois dans la fonction publique, et singulièrement dans les différents secteurs de l’éducation. À cet égard, la préparation de la prochaine rentrée scolaire se présente sous les pires auspices, et la volonté affichée de renforcer le plan « réussite en licence » ne peut faire l’économie de l’encadrement des étudiants, qu’il s’agisse des enseignants-chercheurs ou enseignants ou des personnels administratifs et techniques.

D’autre part, à la lumière des très nombreuses remontées de terrain, l’UNSA Education dénonce l’insuffisance criante dans les autres catégories de personnels que les enseignants (personnels administratifs et techniques, sociaux et de santé etc.).

La fédération UNSA Éducation exige un moratoire sur les suppressions de postes, la réévaluation complète et contradictoire de la RGPP* et d’autres choix pour le système éducatif prenant en compte l’ensemble des difficultés déjà pointées (rapport Pisa, rapport du HCE), la nécessité de respecter les engagements ministériels sur les moyens (réforme du lycée par exemple) et les exigences qu’implique le maintien de la France dans le peloton de tête des sociétés de la connaissance (notamment en matière universitaire).

La fédération UNSA Éducation donne rendez-vous aux personnels, aux usagers et à tous ceux qui sont attachés au service public laïque d’éducation pour affirmer haut et fort ces exigences le 19 mars prochain.

* Révision générale des politiques publiques.

Communiqué de l’UNSA Education du 15 février 2011.

barre

ACCES DES ADHERENTS

se connecter

(accès privilégié à nos
cahiers et publications)

MENTIONS LEGALES