Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/users5/r/rebaudclaude/www/eduETdev_fr/config/ecran_securite.php on line 245
LES CHANGEMENTS PROFESSIONNELS DANS L’EDUCATION : RENOVATION OU DEMANTELEMENT ? - [Education et Devenir]
logo ED
slider slider slider slider slider


 

Les métiers de l’éducation sont confrontés à de multiples changements : certains liés à la conjoncture, d’autres plus profonds.

Les premiers sont liés de manière récurrente aux aléas de la vie politique et chaque échéance présidentielle réamorce les débats sur les liens entre les politiques et l’Ecole. Néo libéraux et progressistes, « républicains » et « pédagogues » ne vont pas manquer d’échanger leurs arguments dans les prochains mois, parfois en donnant un sens profondément différent aux mêmes mots, par exemple, celui d’autonomie. Des mots nouveaux apparaissent et n’échappent pas à la polysémie : gouvernance, performance, pilotage, etc.

L’actualité, c’est aussi la qualité des relations entre personnels de l’éducation et gouvernants marquée aujourd’hui par un paradoxe apparent : la coexistence entre des relations hiérarchiques verticales autoritaires et des tendances à la dérégulation, la concurrence et les menaces sur le service public. Aujourd’hui se confirment la lente mais sûre dérive du recrutement de remplaçants par le biais de Pôle emploi et le transfert de charge vers les collectivités, surtout les communes, des postes de la petite enfance (petite et moyenne section de maternelle).

Tout cela complète un paysage fait de désengagement de l’Etat dans la gestion des personnels et une externalisation des fonctions de "jointure" du service public.

Les tendances lourdes sont liées aux profondes évolutions de la société et de son école : la croissance exponentielle de savoirs de moins en moins constitués et de plus en plus souvent extérieurs à l’école, la place du numérique et des réseaux sociaux, les profondes mutations de la relation entre parents et enseignants, la massification (et non la démocratisation) de l’accès aux enseignements du second degré et supérieur, la ghettoïsation de quartiers entiers de nos agglomération urbaines…

Ces changements ont à l’évidence des conséquences lourdes sur l’exercice des métiers de l’éducation et touchent aussi bien leurs enseignants que leurs cadres. Les missions sont de nouveau interrogées et l’organisation du travail mise en débat. Le recrutement et la formation des maîtres deviennent des enjeux décisifs. Les réponses à apporter ne relèvent ni de l’évidence ni de la nature. Elles expriment des systèmes de valeurs et supposent un nécessaire débat démocratique.

L’ampleur des problèmes à résoudre ne s’accommode ni de la brièveté des échéances électorales ni de l’enfermement dans un cadre hexagonal. D’où l’utilité de faire appel à des références internationales et à l’expérience de nos voisins.

Rénovation ou démantèlement ? Nous affirmons un choix clair mais non dogmatique pour une rénovation dont le cap intangible est la construction d’une école réellement démocratique visant la réussite de tous les élèves. Comme à l’accoutumée E&D jouera son rôle d’instance de réflexion et de propositions.

voir le compte rendu de la journée d’études

barre

ACCES DES ADHERENTS

se connecter

(accès privilégié à nos
cahiers et publications)

MENTIONS LEGALES