Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/users5/r/rebaudclaude/www/eduETdev_fr/config/ecran_securite.php on line 245
Appel commun pour le Lycée polyvalent - [Education et Devenir]
logo ED
slider slider slider slider slider


[CRAP - E&D - FCPE - Ligue de l’enseignement] Pour le Lycée polyvalent


fcpeedcpligue

Pour le lycée polyvalent

Le constat sur le lycée actuel est loin d’être rose : le nombre d’élèves reçus au bac général et technologique stagne, les filières hiérarchisées sont loin d’avoir disparu, le statut du bac professionnel manque de clarté, le bachotage règne en maître et crée un stress inutile et stérilisant, pour les élèves et les familles. Le lycée s’est massifié mais a échoué dans son ambition démocratique.

Que proposons-nous ? Un lycée polyvalent (avec à terme la réunion des formations -générales, technologiques, professionnelles - dans un lieu unique) qui permette l’émergence de nouveaux talents issus de toute la société. Il est urgent de s’attaquer à la discrimination sociale et au processus sélectif à l’œuvre. Ce nouveau lycée doit rendre aux élèves l’estime de soi, une reconnaissance de leurs capacités, le développement de leur créativité, et leur permettre d’acquérir une véritable autonomie, tout en développant leurs aptitudes collectives à la coopération et à la solidarité. Et surtout, le lycée doit faire en sorte que ce soit les élèves avec leurs parents, qui fassent le choix de leur parcours lycéen.

Cela signifie :

- Des lycées mis en réseau, avec des unités à taille humaine (600 à 1000 élèves) et qui offre les formations nécessaires.

- Une autre organisation des études lycéennes construites dans une réflexion commune avec l’enseignement supérieur : le pilier du lycée polyvalent est la création d’un tronc commun de plusieurs disciplines avec des compétences communes.

- La création de parcours diversifiés choisis par les élèves et leurs familles, préservant le droit à l’erreur et les inflexions de parcours, au lieu des séries ou filières discriminantes et étanches.

- Une évolution de la certification finale qui soit plus étalée dans le temps et prenne en compte du contrôle en cours de formation.

Des nécessités :

- Mettre en place un véritable statut du lycéen.

- Revoir les contenus et donc les programmes en termes de compétences à acquérir.

- Repenser l’organisation du travail des élèves : moins d’heures de « cours », davantage de travail personnel, qui peut se pratiquer en petits groupes (dispositifs type TPE durant tout le parcours lycéen), un temps global raisonnable qui laisse place aux activités culturelles et corporelles.

- Une autonomie pédagogique de l’établissement, dans un cadre national, prenant en compte le territoire et s’inscrivant dans un projet local qui inclut la régulation à l’échelle des bassins des risques de compétition ou de ségrégations entre établissements.

- Une formation des enseignants repensée et une évolution des missions de l’enseignant : transmetteur de savoirs, accompagnateur du parcours de l’élève, pilote de projets, …

- Des espaces adaptés aux besoins : lieu d’accueil pour les parents, petites salles pour travail de groupe …

Nous souhaitons que l’ambition démocratique de l’Ecole du socle commun trouve sa continuité dans un lycée qui réduise les inégalités et les discriminations et qui valorise la diversité des chemins de la réussite.

Paris, le 4 octobre 2012

barre

ACCES DES ADHERENTS

se connecter

(accès privilégié à nos
cahiers et publications)

MENTIONS LEGALES