Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/users5/r/rebaudclaude/www/eduETdev_fr/config/ecran_securite.php on line 245
Quelle refondation pour l'ecole ? - [Education et Devenir]
logo ED
slider slider slider slider slider

Pour Education & Devenir et pour tous ceux qui s’intéressent à l’école, l’année 2013 aurait pu bien commencer : pas de grands froids, des vacances qui ont permis à tous de se reposer, après une année 2012 fort active de réflexion, de propositions et de participation au projet de refondation de l’école. Pour l’association : une augmentation de nos adhérents, un renouvellement avec l’arrivée de jeunes générations militantes, la perspective d’un beau colloque qui aborde l’une des questions centrales qui parcourent l’école et la société. Une très belle parution en ligne sur la gouvernance (sujet d’actualité …) en décembre 2012. Nos contributions se révèlent, comme toujours, pertinentes, en phase avec les enjeux stratégiques du moment.

 

Mais il y a aussi des nuages noirs qui s’amoncellent : le chômage augmente, la désindustrialisation s’accélère, l’économie est en berne. D’autres difficultés se précisent : le projet de loi sur le mariage pour tous réveille les vieux démons et exacerbe les craintes d’une société où une représentation d’une famille traditionnelle est vécue comme une valeur refuge. Qu’ont à dire les confessions d’un texte sur le mariage civil ? Espérons ne pas voir réapparaître les cendres de 1791 ou de 1905.

 

Enfin le projet de loi sur l’école donne aujourd’hui le tournis à ceux qui, tout l’été, ont travaillé dans les ateliers de la refondation. Y arriverons-nous ? Où est cette école qui doit donner à tous les enfants un enseignement exigeant de haut niveau, mais aussi inspirer à chacun le respect de soi et la confiance ? Le décret sur les rythmes a été rejeté massivement par le CSE, seules les collectivités territoriales (avec les efforts qu’on va leur demander) et la Ligue de l’enseignement l’ont approuvé ! Plus grave que tout, la formule concernant les activités pédagogiques complémentaires permettra de choisir entre le soutien ou des activités culturelles ou artistiques. Où est l’égalité des droits due à nos enfants ? Certes, la mise en application se fera, mais combien de temps faudra-t-il consacrer aux acteurs de terrain pour les convaincre de sa portée positive. Les grandes organisations syndicales sont-elles tombées à un niveau de faiblesse telle que garder leurs militants devienne leur seul objectif ?

 

Néanmoins, en l’état ce projet de loi peut encore bénéficier d’amendements qui représenteraient une réelle avancée : une reconnaissance des Projets Educatifs Locaux, des éléments plus précis sur la liaison école-collège, un lycée vraiment polyvalent dont la rénovation pourrait suivre celle du collège, une proposition de changement de gouvernance à tous les niveaux du système et surtout la reconnaissance du territoire avec ses acteurs éducatifs. Nous en sommes loin, c’est certain. Pour autant nous n’allons pas jeter le bébé avec l’eau du bain. Il nous faut plus que jamais nous engager dans les débats, les discussions, les projets d’amendements, l’écriture des décrets , participer aux entretiens, auditions, interpeller le Politique et notamment les parlementaires, en leur demandant d’avoir le courage de porter la Cité et ses enfants vers plus de démocratie et la volonté de lutter contre la montée des inégalités sociales, scolaires et culturelles.

barre

ACCES DES ADHERENTS

se connecter

(accès privilégié à nos
cahiers et publications)

MENTIONS LEGALES