Strict Standards: Only variables should be passed by reference in /home/users5/r/rebaudclaude/www/eduETdev_fr/config/ecran_securite.php on line 245
édito juillet 2012 Refondons l'Ecole - [Education et Devenir]
logo ED
slider slider slider slider slider

 

Marie Claude CORTIAL(E&D) et Philippe WATRELOT (CRAP) {JPEG}Les récents changements politiques changent tout, non seulement les majorités, mais aussi les manières de faire et d’agir !

 

Les entrevues se succèdent : syndicats, mouvements pédagogiques, mais aussi collectifs, ce qui est plus nouveau. Éducation&Devenir est engagé dans trois d’entre eux : le CAPE (collectif des associations partenaires de l’école, dont le site Internet vient d’ouvrir : collectif-cape. fr), celui sur le socle commun (avec le SE-UNSA, le SGEN-CFDT, et le CRAP-Cahiers pédagogiques) et le collectif des « déchiffreurs de l’éducation ».

Que montrent ces mouvements  ? Une volonté commune de mutualiser les forces, de rassembler les idées pour échanger avec nos représentants politiques. Le dialogue de ces premières semaines de changement est fondamental et donnera le la pour les années à venir.

 

Nous militons et travaillons depuis de longues années pour une évolution plus juste et plus démocratique de notre école et nous sommes heureux de pouvoir participer à la concertation autour de la refondation de l’école. Au delà de la cérémonie solennelle du 5 juillet, le travail en ateliers, préalable au vote de la loi de l’automne est crucial. Les choix retenus ne sont pas neutres :

  • des élèves au cœur de la refondation : nous avions oublié depuis quelques années que le cœur de notre mission, ce sont les élèves, soumis que nous étions de transmettre et diffuser des connaissances ! Les mentalités et les cultures ont beaucoup évolué, et l’accompagnement personnalisé pour tous s’impose à tous les niveaux, les apprentissages sont à revoir en terme d’acquisition de connaissances et de compétences de la maternelle au supérieur et la place de nos élèves au sein de ces apprentissages aussi.
  • Des personnels reconnus, formés et soutenus : vaste programme. Les mots formation, apprentissage du métier avaient disparu. Là encore la nécessité de la reconnaissance est première, celle de la formation s’impose, et le soutien aux enseignants est nécessaire : cela signifie une réflexion sur leurs missions, sur l’organisation interne des établissements scolaires, sur les marges de manœuvre accordées aux chefs d’établissement.
  • Une école de la réussite pour tous : elle s’impose. On sait trop que les financements accordées aux zones d’éducation prioritaires étaient insuffisants , mal déployés et que « l’exfiltration organisée » des bons éléments est une atteinte aux principes même de notre république.
  • Un système éducatif plus efficace, démocratique et ouvert : là est l’enjeu majeur où se concrétiseront tous les changements. La réflexion s’impose sur les rythmes scolaires où les temps éducatifs de l’enfant doivent y trouver toute sa place. Cela implique que tous les acteurs éducatifs travaillent ensemble pour créer un territoire éducatif commun tout au long du parcours scolaire de nos enfants. Une nouvelle gouvernance enfin, répartissant mieux les rôles depuis le ministère jusqu’aux établissements est aussi importante que les moyens financiers à rétablir.


La tâche est rude, mais l’enjeu est d ‘importance et demande de l’engagement. Nous y somme prêts et souhaitons qu’immobilisme et conservatismes de tous poils ne l’emportent pas une nouvelle fois !

barre

ACCES DES ADHERENTS

se connecter

(accès privilégié à nos
cahiers et publications)

MENTIONS LEGALES